• Accueil
  • > Recherche : waza bresilien

Résultats de votre recherche

JIU JITSU BRESILIEN – JUDO NE WAZA

Posté par Manu le 1 septembre 2017

JIU-JITSU BRÉSILIEN  -  JUDO NE WAZA

10650544_10205101615686531_858616459_o


Les Horaires 
  • Lundi et Jeudi de 20h30 à 22h00                     
  • JIU-JITSU BRÉSILIEN en GI (en kimono).
Occasionnellement forme Grappling (Short de combat (fightshort) ou pantalon de kimono + T-Shirt) 
donc prévoir en + du kimono un rashguard ou tee-shirt résistant pour travailler en grappling.
Les tarifs pour la saison 2017-2018          
  • Pour les 2 cours = 198  ( licence CFJJB de 31 € incluse ).
  • Pour 1 cours = 156 €  ( licence CFJJB de 31 € incluse ).

Pour les compétiteurs souhaitant combattre en JUDO NE WAZA prévoir le coût supplémentaire

de la licence FFJDA de 37 €.

  • Possibilité de paiement en 3 versements ( par chèque ).
  • Le club accepte les Chèques VacancesJIU JITSU BRESILIEN - JUDO NE WAZA arrow-10x10 et les coupons Sports.

Enseignants
Didier TROUSSON   -  ceinture Violettearrow-10x10 1er degré GRACIE BARRA FOX TEAM 
                                - ceinture noire 2ème Dan Judo-Jujitsu / Diplômé d'État FFJDA
Laurent AVON          - ceinture Violettearrow-10x10 3eme degré GRACIE BARRA FOX TEAM / ceinture marron FFJDA 

Ceintures décernées officiellement par Gaël COADIC.

- Ceinture Noire 2eme Dan de Jiu-Jitsu Brésilien (Gracie Barra)
– 5eme Degré de Grappling
– 5eme au Cht du Monde de JJB (Rio 1996)
– Champion d’Europe de JJB (Lisbonne 2008) et Vice Champion d’Europe de JJB ( Augsburg 1996)

Les demandes d’inscriptions se font avant ou après le cours auprès du professeur pour ne pas perturber la séance.

Une séance d'essai est possible sur présentation d'un certificat médical portant la mention de "non contre-indication à 
la pratique du Jiu-jitsu Brésilien et du Judo Ne Waza en club et en compétition".
La compétition n'est pas obligatoire.  ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 -----------------------------------------------------------

Le Jiujitsu Brésilien est un art martial brésilien dérivé du judo importé au Brésil par Mitsuyo Maéda vers 1920.

Le pratiquant du Jiu Jitsu cherche à amener son adversaire au sol puis à prendre une position supérieure pour le pousser à l’abandon à l’aide d’une technique de clé portée sur une articulation ou d’un étranglement.

Les positions recherchées sont celles qui donnent le plus grand avantage pour frapper son adversaire (en self-défense) ou pour le pousser à l’abandon (lors de la pratique sportive).

Les pratiquants apprennent à se déplacer au sol.

L’aisance au sol donne l’avantage sur un adversaire même plus puissant.

Privilégiant la technique et le placement à la force ou au poids, le Jiu Jitsu est adapté à tous.

Notre club est affilié à la Fédération de Judo Ju-jitsu (FFJDA), à la Confédération Française de Jiujitsu Brésilien, 
et également affilié à la GRACIE BARRA FOX TEAM, regroupement NATIONAL de club JJB créé et dirigé par Gaël COADIC.

                                                            Club affilié
                      logo FFJDA        logo-cfjjb         logo gracie-barra-fox-team

« Utilisez simplement ce que vous avez (à votre disposition) »

Roy Dean.

 Nos cours en vidéo cliquer sur le lien   
 Académie Roy Dean 
Image de prévisualisation YouTube 
 Les origines du Jiu Jitsu Brésilien  Image de prévisualisation YouTube  

Publié dans | 2 Commentaires »

Les Maîtres du Jiu Jitsu Brésilien

Posté par Manu le 10 août 2012

  • ESAE MITSUO MAEDA

Les Maîtres du Jiu Jitsu Brésilien dans Jiu Jitsu Ne Waza

Judoka Japonais, catcheur, lutteur, souvent surnommé Count Combat (ou Conde Koma au Brésil même s’il acquis ce surnom en Espagne en 1908), Maeda est connu pour avoir eté le professeur de Carlos Gracie et donc l’initiateur de la création du Gracie Jiu-Jitsu (également connu sous le nom de Jiu-Jitsu Brésilien). Il entra au Kodokan durant la période dite de la « Newaza revolution », pendant laquelle le Judo s’orienta très fortement vers le Newaza ou Combat au sol, suivant les orientations des maîtres de Fusen Ryu jiu-jitsu arrivés au Kodokan.

  • CARLOS GRACIE

call_out_carlos-192x300 dans Jiu Jitsu Ne Waza

Il apprit le Judo et le Ju Jitsu de Mitsuo Maeda.

Il était un des frères d’Hélio Gracie et ils sont à l’origine de la création du Gracie Jiu Jitsu désormais mondialement connu. En 1925, ils créent la première académie de Gracie Jiu-jitsu.

Son fils Carlson Gracie reçu sa ceinture noire de ses propres mains et devint un des personnages les plus influent et les plus respectés du Jiu Jitsu Brésilien.

  • CARLSON GRACIE

carlson-gracie-sr

Il est le fils aîné de Carlos Gracie et co-fondateur avec son oncle Hélio Gracie du Jiu-jitsu brésilien.

Ses victoires contre Valdemar Santana qui avait battu Hélio Gracie, lui a permis de sauver l’honneur familial et d’acquérir une grande notoriété.

Il entraîna de nombreux champions tels Allan Goes, Murilo Bustamante, Mario Sperry, Wallid Ismail, Vitor Belfort.

  •       HÉLIO GRACIE

heliogracie-210x300

Il est le fondateur du « Gracie Jiu-Jitsu, » également connu comme le Jiu-Jitsu Brésilien.

Il est le maître de la discipline et est considéré comme un des premiers héros sportifs de l’histoire du Brésil.

Il est le père de nombreux combattants célèbres comme Rickson Gracie, Royler Gracie, Royce Gracie

et le fondateur de l’UFC Rorion Gracie.

  •  RICKSON GRACIE

Rickson-199x300

Il est consideré par beaucoup comme une légende du Jiu Jitsu, un des meilleurs si ce n’est le meilleur dans cette discipline, toutes catégories et toutes générations confondues.

Il a une ceinture noire 8ème degré en Jiu-Jitsu Brésilien, fait partie de la fameuse famille Gracie, est le fils de Hélio Gracie, le frère de Rorion et le demi frère de Royce et de Royler Gracie.

Il a gagné le tournoi Vale Tudo Japan en 1994 et en 1995, faisant écho aux exploits de Royce à l’UFC. Il est veneré par nombre d’internautes et de pratiquants de tout niveaux, et tout le monde attend avec impatience ses rares apparitions.

  •   RORION GRACIE

rorion_gracie-206x300

Le plus âgé des fils d’Hélio, effectuait déjà des démonstrations publics avec son père à l’âge de 2 ans. Il est célèbre pour être l’un des fondateurs de l’Ultimate Fighting Championship (UFC) permettant une médiatisation mondiale du JIu-jitsu brésilien.

En 1978, Rorion Gracie,  quitta le Brésil et arriva aux États-Unis pour faire connaître les techniques de son père au reste du monde. À son arrivée, il remarqua tout de suite que la plupart des Américains ne comprenaient pas vraiment l’efficacité du jiu-jitsu. Même ceux qui connaissaient les arts martiaux confondaient le système de sa famille avec le jiu-jitsu japonais traditionnel en vigueur en Amérique depuis les années 1950. Pour marquer clairement la différence entre les deux disciplines, Rorion enregistra la marque de commerce “Gracie Jiu-Jitsu”.

Pendant plusieurs années, Rorion enseigna son art dans son garage tout en menant une campagne solitaire pour faire connaître la simplicité et l’efficacité du Jiu-Jitsu Gracie aux adeptes américains des arts martiaux. Il finit par conclure que ses efforts constants et infatigables ne suffisaient pas, et qu’il lui fallait un moyen plus puissant et plus visible pour démontrer la supériorité du Jiu-Jitsu Gracie sur tous les autres arts martiaux. Pour atteindre ce but, il créa l’UFC (Ultimate Fighting Championship) à savoir le championnat de combat ultime. Le monde des arts martiaux fut stupéfié par ce spectacle télévisé selon le système de paiement à la séance car son frère Royce usait des simples techniques du Jiu-Jitsu Gracie pour battre régulièrement des adversaires plus gros, plus athlétiques, et possédants une grande variété de techniques d’arts martiaux.

Le succès du Gracie Jiu-Jitsu à l’UFC entraîna de nombreux praticiens du jiu-jitsu sportif à quitter le Brésil pour profiter de la demande accrue pour l’enseignement du Gracie Jiu-Jitsu. Les restrictions juridiques liées au nom de marque « Gracie Jiu-Jitsu » amenèrent ces instructeurs à user d’une autre appellation, le « jiu-jitsu brésilien ».

 

  • ROYCE GRACIE

royce_gracie4-200x300

Il est une personnalité importante du monde du combat libre et est connu dans le monde entier comme celui qui a revolutionné les arts martiaux lors des années 90, en remportant des combats contre des adversaires beaucoup plus lourds que lui et venant de styles très différents, lors des premiers éditions de l’UFC (Ultimate Fighting Championship).

Entre 1993 et 1994, il gagna 11 combats d’affilés, tous par soumission, et remporta les UFC 1, UFC 2 et UFC 4. Il fit egalement un match nul contre Ken Shamrock lors du superfight de l’UFC 5.

Grâce a lui, le monde du combat découvrit le combat au sol et le Jiu Jitsu Brésilien, par la suite se développèrent le grappling, le cross training et finalement le MMA

 

  • ROYLER GRACIE

royler-214x300

Royler est un combattant de Jiu Jitsu Brésilien et de combat libre.Il est le frère de Rickson Gracie et Royce Gracie et le fils du fondateur Hélio Gracie

Son record officiel de MMA en mars 2007 est de 5 victoires, 4 défaites et 1 égalité.

Royler est la seule personne à avoir gagné le titre de champion du monde de grappling à l’ADCC trois années consécutives.

208

Il est né à Rio de Janeiro au Brésil est l’un des 5 frères qui composent la fameuse famille Machado

Jean Jacques a commencé son entraînement au Jiu-Jitsu depuis plus de 20 ans.

Il a totalement dominé la compétition dans son pays natal, gagnant tous les titres majeurs entre 1982 et 1992. Il a un des plus riches palmarès existant dans ce sport.

En 1992, Jean Jacques partit aux États-Unis et continua à dominer la scène nord-américaine et internationale du JJB.

Il est un des acteurs et un des professeurs les plus reconnus et les plus respectés de ce sport. Il est devenu mondialement célèbre en remportant en 1999 le titre de champion ADCC dans la catégorie des « 66-76kg » et en empochant en même temps le titre de combattant le plus technique.

Lors de ses combats de grappling , Jean Jacques ne cherche jamais la victoire aux points mais toujours la soumission.

Une des raisons pour laquelle il est si respecté est également qu’il a un handicap depuis sa naissance, une atrophie des doigts de la main gauche qui ne facilite pas la prise de kimono

 

  • MARCELO GARCIA

Marcelo-Garcia1

Né en 1983 au Brésil, est un pratiquant renommé de Jiu Jitsu Brésilien et de Grappling considéré comme l’un des meilleurs grappleurs de tous les temps.

Il a remporté les Championnats du monde de Jiu Jitsu Brésilien  dans toutes les catégories de ceintures (bleu, violette, marron et à cinq reprises en noire) et les championnats du monde de Submissions Grappling ADCC  à quatre reprises (en 2003, 2005, 2007 et 2011) dans la catégorie des moins de 77 kilos .

Ceinture noire de JJB de Fabio Gurgel Alliance, il est notamment connu pour ses victoires en Absolute (catégorie sans limite de poids) contre des adversaires bien plus lourds et puissants que lui  ainsi que pour sa célèbre X Guard et son don pour prendre le dos de l’adversaire et de placer un étranglement arrière.

 

  • FLAVIO BEHRING

flaviobehring_small

Il commence la pratique du Gracie Jiu Jitsu en 1947, en suivant les enseignements du Grand Maître Hélio Gracie  (ceinture rouge 10ème dan) qui est l’un des fondateurs du Gracie Jiu-Jitsu.

En 1951, il est désigné par Carlos Gracie, le patriarche de la famille Gracie, pour les représenter lors d’un combat contre un Japonais nommé Shimura, qui souhaitait affronter le Gracie Jiu-Jitsu n’importe où et n’importe quand. Les Gracie misèrent une certaine somme d’argent sur la victoire de Flavio, mais le combat n’eut jamais lieu.

En 1955 , Flavio Behring commence à enseigner dans l’Académie Gracie, en aidant le jeune professeur João Alberto Barreto (depuis devenu un Grand Maître – ceinture rouge 9ème dan). 

Parallèlement à sa carrière de Jiu-Jitsu Brésilien, Flavio commence la pratique du Judo  à partir de 1964  (il arrêtera quelques années plus tard avec le grade de ceinture noire).

Flavio Behring a enseigné et fait enseigner (Par les frères Barreto – João Alberto et Alvaro tous deux actuellement ceinture rouge 9ème Dan) le Jiu-Jitsu à ses enfants.

Aujourd’hui, Flavio Behring, ancien cadre supérieur en communication, est à la retraite.

Il continue néanmoins à enseigner le Jiu-Jitsu Brésilien, au travers de nombreux séminaires de par le monde. Il atteint le titre de Grand Maître en recevant la ceinture rouge 9ème dan en 2006 des mains du Grand Maître João Alberto Barreto 9ème Dan également. Il devient ainsi l’un des rares pratiquants à posséder un tel grade.

  • JOAO ALBERTO BARRETO

joao-alberto-barreto-240x300

Il est une des figures les plus importantes dans le jiu jitsu Brésilien.

Une ceinture rouge sous Gracie Helio, Joao Alberto Barreto est célèbre en étant invaincu lors des différentes compétitions en 1950.

Il était aussi le Vice-président de la première Fédération de  Jiu Jitsu.

 

 

  • FABIO GURGEL

fabio_gurgel-201x300

Né  le 18 janvier 1970  un élève de  Romero « Jacare » Cavalcanti, il est actuellement Ceinture Noire 5ème DAN,
Ses élèves les plus connus sont Marcelo Garcia, Demian Maia.

Il a remporté plusieurs titres aux Championnats du monde ( Médaille d’Or en 1996 , 1997 , 2000 , 2001 ,  2010 …)

Avec Cavalcanti il est le co-fondateur de l’Alliance Jiu Jitsu l’Équipe.

 

  • ROMERO CAVALCANTI dit « JACARE »

Jacare-Romero-Cavalcanti

Il est né le 22 octobre 1952, son surnom Jacaré  est  l’entraîneur principal de l’Alliance Jiu Jitsu .

Il est une de six personnes (le plus généralement connu comme « les Cinq Célèbres ») pour avoir été promu  Ceinture Noire par les célèbres Gracie.

Romero a commencé à recevoir une formation du Jiu Jitsu  à l’âge 11 ans.

A partir de  16 ans, Romero a régulièrement assisté au cours de l’École de Gracie Jiu Jitsu( célèbre dans Copacabana) où il a grandi, à côté de Carlos Gracie, cadet, Crolin Gracie, Mario Claudio Tallarico, Fábio Santos, Mauricio Motta Gomes, les frères Machados et Rickson Gracie.

Après avoir été un assistant de l’instructeur à l’école de Gracie, Romero a ouvert sa première école dans Ipanema, au Brésil.

Romero avait étudié à New York dans les années 1970 et en 1995 il s’est déplacé aux Etats-Unis avec sa famille et a ouvert une école de Brésilien Jiu Jitsu à Miami.

Il s’est déplacé plus tard en Atlanta où il a établi une école à la fin de 1996.

Publié dans Jiu Jitsu Ne Waza "Brésilien" | Pas de Commentaires »

Le Kosen Judo

Posté par Manu le 3 août 2012

Le Kosen Judo est une forme de judo pratiquée dans les universités japonaises et spécialisée dans le combat au sol.

Image de prévisualisation YouTube

Contrairement au Kodokan,  qui porte essentiellement sur le Nage Waza(techniques de projections), le Kosen Judo porte sur le Ne Waza (lutte au sol) et sur les Katamé Waza (techniques de contrôles).

shapeimage2.png

Judo Kosen (高專柔道)est le nom du style de judo pratiqué dans les écoles kosen au Japon au tournant du XXe siècle. Leur entraînement est bien connu pour l’importance accordée au technique de grappling au sol, connu sous le nom de newaza dans les arts martiaux japonais

Le judo Kosen était le style de judo pratiqué avant les changements de règlement en 1925 et est simplement un des styles du Judo du Kodokan de nos jours. Le Kosen Judo utilise les mêmes projections et autres techniques que le Judo, mais porte l’accent sur le newaza (techniques au sol) tels que les immobilisations, les clés articulaires et les étranglements plus que le Judo Kodokan, puisqu’il a une plus grande tolérance concernant les techniques au sol. Ce style de Judo se pratique encore aujourd’hui. Les étudiants de petite taille des Universités Kosen étaient souvent envoyés contre des adversaires plus grands, puisque les catégories de poids n’existait pas à cette époque. Ainsi il était plus facile pour des Judokas de grand taille de projeter des plus petits judokas. L’essence de l’entraînement que les équipes Kosen utilisaient était le combat au sol comme moyen de gagner des points en maintenant une distance, soumettant l’adversaire, ou le fatiguant pour qu’il abandonne. Le Kosen Taikai était un tournoi inter-école fondé sur des équipes. En cas de match nul, un système de loterie permettait de déterminer le vainqueur. L’entraînement au newaza était donc utile parce qu’il est plus facile d’obtenir un match nul au newaza et que c’est plus rapide de former un débutant à la compétition par équipe. Ainsi des techniques comme Hikkikomi (s’allonger sur le dos) et Sankaku Jime (étranglement avec les jambes en triangles) étaient populaires et très développées

Image de prévisualisation YouTube

Les Règles

Les règles d’un combat de Judo Kosen correspondent à un croisement entre un combat de judo et un combat de ju jitsu brésilien moderne. Tous les combats de Judo Kosen commençaient debout, cependant, contrairement au judo actuel, le judoka kosen pouvait attirer son adversaire au sol juste en se laissant tomber sur le dos et les fesses (technique nommée « garde tirante » au ju jitsu brésilien). Une fois au sol, les étranglements et les clés articulaires étaient autorisés, de plus, les clés de jambes aussi bien que les clés de bras étaient autorisées. Les rencontres n’avaient aucune limite de temps et étaient généralement disputées sur un tatami de 20×20 mètres au total, une zone de départ de 8×8 mètres était marquée sur le tatami, ainsi qu’une zone de danger qui se terminait à 16×16. Si un Judoka sortait de la zone de danger, le combat était recommencé, en garde, demi-garde ou contrôle latéral selon l’endroit ou le judoka ayant l’avantage se trouvait. Le match se gagnait par la soumission (immobilisation) par arrêt suite à une clé articulaire par la strangulation de l’adversaire, ou en utilisant un contrôle fixant (immobilisation des quatre coins) pour maintenir l’adversaire au sol durant le temps du combat. (Un contrôle des quatre coins ne pouvaient être efficace que grâce à Taito Shio Gatame- position où l’on contrôle l’adversaire en étant sur tout son corps)

Image de prévisualisation YouTube

Kodokan

L’efficacité du newaza et la simplicité de l’apprentissage pour des adversaires de petite taille a changé l’évolution des matches de judo.

C’était facile d’entraîner un judoka au newaza et de lui permettre de vaincre les meilleurs adversaires venus d’écoles rivales, ainsi le Judo Kodokan a commencé à se faire dominer dans le newaza. Avec le temps, une telle emphase a été mise sur le newaza, à cause de son succès en compétition, que Jigoro Kano, fondateur du Judo, a introduire de nouvelles règles limitant le temps durant lequel un judoka pouvait rester au sol. Il était stipulé que les techniques devaient commencer debout (tachiwaza) et si on attirait l’adversaire (sans le projeter) au sol plus de trois fois, il était déclaré vainqueur.

En 1914, Kano organisa le Championnat de l’Université Kosen à l’Université Impériale de Kyoto. Cette compétition de type sportif était officiellement nommée le « Kosen Taikai ». Le judo Kosen est encore pratiqué dans quelques université japonaises, notamment dans sept parmi les neuf anciennes universités impériales du Japon. (L’Université d’Osaka et l’Université Nationale de Taiwan ne pratiquent pas le Judo Kosen). On l’appelle parfois shichitei-judo ().

Une compétition annuelle est organisée entre ces universités. Finalement, en 1925, Jigoro Kano décida de réorganiser les règles du judo de compétition. Un de ces changements consistait en la limitation du temps que les compétiteurs pouvaient passer en combat au sol. Cela a arrêté de façon effective la tendance qui se développait au judo ; cependant, les Écoles Kosen étaient autorisées à maintenir leur match et à s’entraîner comme elles l’avaient toujours fait depuis le début du siècle.

Le Judo Kosen a suivi sa route et sa pratique perdure aujourd’hui encore selon les anciennes règles lors du Tournoi des Sept Universités Kano a fait attention à ne pas détruire le Judo Kosen lorsqu’il proposa de nouvelles règles.

Il le fit pour différentes raisons :

  • Peu de judoka pratiquaient uniquement le newaza.
  • Il désirait qu’il y ait des spécialistes du newaza dans le judo.
  • Il n’arrivait à se convaincre que la pratique unique du newaza était une chose mauvaise en soi.
  • Les judokas kosen pratiquaient aussi le Tachiwaza malgré l’emphase qu’il mettaient sur le newaza.
  • Il pensait que le newaza était si efficace et facile à apprendre que l’emphase devait être porté sur le tachiwaza afin de créer l’harmonie dans la qualité de ces deux connaissances.
  • Les nouvelles règles étaient conçues comme un moyen de mettre l’accent sur le tachiwaza tout en maintenant le newaza.

Publié dans Jiu Jitsu Ne Waza "Brésilien", Judo histoire | Pas de Commentaires »

Né Waza Abécédaire

Posté par Manu le 18 juillet 2012

 

Le Ne waza regroupe différentes techniques issues principalement du Judo, jiu Jitsu Brésilien, Sambo et Grappling. Le vocabulaire peut être différent suivant les différentes origines (japon, Etats-Unis, Brésil…) Vous trouverez les principaux termes utilisés.

jjb1.jpg

100 Kilos terme Brésilien qui désigne un contrôle latéral au sol ( Judo Yoko Shiho gatamé). Le combattant est allongé sur l’adversaire, son corps positionné à 90°

Image de prévisualisation YouTube

Americana Variante de clé de bras. La Luxation se fait par enroulement du bras, main vers le haut

Image de prévisualisation YouTube

Anaconda étranglement par enroulement et compression des bras autour de la tête et sous l’épaule

Image de prévisualisation YouTube

Brabo Choke étranglement variante de la Guillotine au sol ou Anaconda inversé

Image de prévisualisation YouTube

Cross Choke ou kata Juji jimé étranglement en kimono avec les bras croisés, réalisé depuis la garde ou la position de montée

Image de prévisualisation YouTube

Crucifix

Image de prévisualisation YouTube
Double leg (judo Moroté Gari) amenée au sol qui se pratique en saisissant les 2 jambes

Image de prévisualisation YouTube

Flying Armbar une clé de bras à la volée

Image de prévisualisation YouTube

Guillotine étranglement face à l’adversaire, à réaliser debout ou au sol

Image de prévisualisation YouTube

Gi choke étranglement avec le kimono (Gi)

Image de prévisualisation YouTube

Gogoplata étranglement avec les jambes (on utilise le tibia pour faire pression)

Image de prévisualisation YouTube

Hadaka Jimé étranglement arrière réalisé sans kimono appelé également Mata Leon, Rear Naked choke

Image de prévisualisation YouTube

Horloge étranglement avec le kimono depuis le côté, l’adversaire est à 4 pattes (cloke choke ou Okuri eri Jimé)

Image de prévisualisation YouTube

Juji Gatamé clé de bras la plus commune (bras tendu)

Image de prévisualisation YouTube
Juji Gatamé inversé ou reverse armbar réalisation à l’envers ou sur le côté

Image de prévisualisation YouTube

Lapel Choke

Image de prévisualisation YouTube

Kata Gatamé étranglement avec les bras réalisé sur le côté en compressant le bras et la tête de l’adversaire (Arm Triangle Choke)

Image de prévisualisation YouTube

Kimura luxation par enroulement du bras, main vers le bas. En judo Ude Garami

Image de prévisualisation YouTube

Omoplata terme brésilien qui désigne une clé d’épaule réalisée avec les jambes (en judo ashi-garami)

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

O Soto Gari projection de judo ou de Sambo

Image de prévisualisation YouTube

O Soto Otoshi Projection vers l’arrière, un grand classique en Judo

Image de prévisualisation YouTube

O ushi Gari grand fauchage intérieur. Appartient à la famille des ashi-waza (techniques de jambes)
Image de prévisualisation YouTube

Triangle : étranglement avec les jambes face à l’adversaire (Triangle Choke, en Judo Sangaku Jimé)

Image de prévisualisation YouTube

Sangaku Jimé inversé « Yoko Sangaku Jimé »

Image de prévisualisation YouTube

Single Leg amenée au sol issue de la lutte avec une seule jambe Take down

Image de prévisualisation YouTube

Single Wing Choke ou Kata ha Jimé

Image de prévisualisation YouTube

Twister

Image de prévisualisation YouTube
Ude Garami clé de bras de Judo avec le bras plié

Image de prévisualisation YouTube
Ude Gatamé clé de bras, le bras tendu

Image de prévisualisation YouTube

 

Publié dans Jiu Jitsu Ne Waza "Brésilien" | Pas de Commentaires »

NE WAZA ou JIU JITSU BRESILIEN

Posté par Manu le 14 mai 2012

Le Ne waza

C’est un terme japonais utilisé dans le judo et le ju jitsu et qui sert à désigner des techniques au sol, et plus géneralement désignant tout le domaine du combat au sol.

Ce sont des techniques statiques, la notion est par conséquent différente de suwari waza qui sert à désigner des techniques impliquant des déplacements à genoux.

Image de prévisualisation YouTube

Lors du ne waza, les deux combattants sont au sol et ne se relevent pas, ils ont à leur disposition differentes techniques :

  • Les katame waza (techniques de contrôles) pour contrôler l’adversaire et prendre une position dominante.
  • Les shime waza (techniques d’étranglements) qui permettent de faire abandonner l’adversaire en comprimant soit les voies aériennes (trachée) soit sanguines (carotides)
  • Les kantetsu waza (techniques de luxations), qui permettent par des clés ou luxations de mettre en hyperextension une articulation quelconque et de provoquer l’abandon de l’adversaire.

Le ne waza est une discipline de combat spécifiquement longue à maîtriser, les débutant utilisant énormément de force et d’energie en vain et les progrès se faisant lentement.

http://artsmartiauxtoul.unblog.fr/2009/07/22/kosen-judo-lart-du-combat-au-sol/

Le JIU JITSU Brésilien

bresil.jpeg

Le Gracie jiu-jitsu, ou école principale du jiu-jitsu brésilien (Brazilian jiu-jitsu ou BJJ), est un art martial Brésilien dérivé de techniques de Judo et de Ju Jitsu importées du Japon au Brésil par Mitsuyo Maéda vers 1920, puis développé par la famille Gracie.

Image de prévisualisation YouTube

C’est un art martial jeune et en permanente évolution. Quoique peu médiatisé en Europe, il est connu au Brésil, aux États-Unis et au Japon.

Le jiu-jitsu brésilien est une lutte au sol se pratiquant habituellement avec un keikogi (fréquemment improprement nommé kimono). Chaque technique de finalisation se termine soit par un étranglement soit par une luxation (nuque, épaule, coude, poignet, hanche, genou, cheville) et sans torsion articulaire.

Le Jiu Jitsu Brésilien a suivi une sorte d’explosion du niveau technique et a énormément évolué de façon parallèle au judo (qui lui s’est majoritairement appauvri techniquement au sol).

A chacun son entraînement et ses convictions, et surtout à chacun son évolution et ses recherches dans le travail au sol.
A fin de vous faire une opinion ou d’approfondir vos connaissances vous trouverez ci-joint différents DVD sur le NE WAZA et le Jiu Jitsu Brésilien :

Quelques ouvrages avec techniques du judo Ne Waza :
DVD Kosen Judo

kosenjudo.jpg

DVD Me KASHIWAZAKI

kashiwazakidvd.jpg

Judo Katame Waza: Grappling Training Methods DVD 1 Koji Komuro

13764.jpg

Kosen Judo DVD Kosaka Mitsunosuke

kosenjudo.jpg

Quelques ouvrages avec techniques du Jiu Jitsu Brésilien:

Science of Jiu-Jitsu - Demian Maia

scienceofjiujitsu.jpg

De la Riva
– Master of Jiu-jitsu

delariva.jpg

et beaucoup d’autres DVD sur Budo Videos

Publié dans Jiu Jitsu Ne Waza "Brésilien" | 2 Commentaires »

KOJI KOMURO

Posté par Manu le 6 mai 2012

Koji Komuro Né le 29 juillet 1977   Style : Judo, Ne Waza, Kosen Judo

komuro.jpg

Il a passé beaucoup de temps à apprendre à l’école secondaire avec un maître du Kosen judo Kanae Sensei Hirata et, en tant que compétiteur de judo, a remporté l’or à plusieurs tournois internationaux (Open de Corée, la Hongrie Open International etc.)

Koji Komuro sensei est la seule personne qui a réussi à  devenir champion du monde à la fois en Kata (Kata IJF Championnats du Monde 2010, Budapest) et en Shiai (FIJ Grands Maîtres du Monde de Judo Championnats 2010, Budapest).

Image de prévisualisation YouTube

Actuellement Koji Sensei est toujours un compétiteur actif dans les tournois au Japon.Il a également remporté un grand succès dans beaucoup de compétitions de Jiu Jitsu Brésilien notamment dans le Challenge Rickson Gracie.

Komlock était un instructeur à temps plein au Judo Kodokan Institut.

Image de prévisualisation YouTube

Son premier DVD « Le Komlock » est sorti en 2005

komlock20dvd20by20koji20komuro.jpg

L’enseignement Newaza DVD (3 série de DVD) intitulé «Judo Katame-Waza: Grappling Méthodes de formation» ont été publiés en 2010

Un grand fan de Koji Komuro Sensei est le légendaire judoka nommé Katsuhiko Kashiwazaki.

En raison de leurs compétences Ne-Waza étonnantes, au début de 2010, ils ont uni leurs forces et ont créé 2 livres d’enseignement; Kansetsu-Waza (blocage des articulations)

shime.jpg

et Shime-Waza (étranglements)

kansetsu.jpg

Publié dans Judo Jiu Jitsu portraits | Pas de Commentaires »

OPEN NE WAZA saison 2011 2012

Posté par Manu le 28 septembre 2011

Compétition Ne Waza dit Jiu Jitsu Brésilien

Afin de participer aux open sélectifs à la coupe de France, il est nécessaire de s’inscrire via le site Extranet de la FFJDA.

Les 16 meilleurs féminines et masculins de chaque catégorie seront sélectionnés à la coupe de France. Les 3 meilleurs résultats seront pris en compte pour le classement.

En amont de chaque open sélectif à la coupe de France, réservé aux juniors seniors à partir de la ceinture verte, il est prévu une plateforme technique ne-waza ouverte à l’ensemble des licenciés de la FFJDA.

 

programmesiteau25septnewaza20112012.jpg

Le règlement :

OPEN NE WAZA saison 2011 2012 dans Jiu Jitsu Ne Waza re769glementnewaza2010versionfranc807aise17oct2010.pdf

Publié dans Jiu Jitsu Ne Waza "Brésilien", Judo arbitrage | 5 Commentaires »

Les AMT avec Me Carlson Gracie Jr le 17 Avril 2011

Posté par Manu le 8 mai 2011

Didier Trousson enseignant aux AMT (Jiu Jitsu Ne Waza),Emmanuel Rezny pratiquant aux AMT ont participé à un stage de Jiu Jitsu Brésilien aux Luxembourg le 17 avril 2011 avec Me Carlson Gracie Jr & Aquilera Bartolomé

Durant 3 heures de stage nous avons abordé 3 thèmes :

  • Travail dans la garde
  • Passage de garde
  • Etranglement

carlsongracie17.jpg
(Photo Manu Da Luz)

 

Portrait de Me Carlson Gracie Jr

21597615211416875441804644831951154115522n.jpg

Carlson Gracie Jr  (né au Rio de Janeiro, le Brésil le 27 juillet 1969)

Carlson Gracie Jr surnommé  « le Prince de Jiu-Jitsu », est un praticien de Jiu Jitsu Brésilien, et il est  un membre de la famille de Gracie.

Il est le troisième enfant et le fils de Carlson « légendaire Gracie » et le petit-fils du fondateur de Brésilien Jiu-Jitsu Carlos Gracie.

Carlson Jr a commencé à recevoir une formation sous son père à l’âge de 3 ans et est actuellement ceinture noire  5ème degré directement sous son défunt père et il est  aussi ceinture noire dans le Judo.

 

Publié dans Jiu Jitsu Ne Waza "Brésilien" | Pas de Commentaires »

NE WAZA JUDO JU JITSU la compétition

Posté par Manu le 10 septembre 2010

 

Les Règles de compétition pour la saison 2010 2011

NE WAZA JUDO JU JITSU la compétition  dans Jiu Jitsu Ne Waza rglementnewaza2010versionfranaise.pdf

 

pdf dans Judo arbitrage annexedespointsversionfranaise.pdf

Actualités  http://www.ffjudo.com/ffj/Activites/Newaza

Dimanche 26 septembre 2010

Formation arbitrage NE-WAZA judo-jujitsu « dit brésilien »

Horaires : 10h – 17h

Lieu : Institut du judo, 21-25 avenue de la Porte de Châtillon, 75 014 PARIS au dojo Shozo AWAZU

Calendrier

  • OPEN NE-WAZA – DAX  Dimanche 17 octobre 2010
  • OPEN NE-WAZA – MONACO Samedi 4 décembre 2010
  • OPEN NE-WAZA – ORLEANS Dimanche 9 janvier 2011
  • OPEN NE-WAZA IDF – BRETIGNY Dimanche 6 février 2011
  • OPEN NE-WAZA – MARSEILLE Dimanche 6 février 2011
  • OPEN NE-WAZA – NANTES Dimanche 6 mars 2011
  • OPEN NE-WAZA – ROUEN Dimanche 3 avril 2011
  • OPEN NE-WAZA – POITIERS Dimanche 3 avril 2011
  • OPEN NE-WAZA – VAL DE MARNE Dimanche 8 mai 2011
  • COUPE NATIONALE NE-WAZA Dimanche 5 juin 2011


 

Publié dans Jiu Jitsu Ne Waza "Brésilien", Judo arbitrage | Pas de Commentaires »

MMA Mixed Martial Art

Posté par Manu le 27 août 2009

Qu’est-ce que le MMA ?

A partir de la fin du XIXème siècle, quelques maîtres de Jiu-jitsu migrèrent du Japon vers d’autres continents, vivant de l’enseignement de l’art martial et des affrontements qu’ils réalisèrent.

maeda.jpg

Esae Mitsuo Maeda fut l’un de ces maîtres.

Après avoir voyagé avec sa troupe luttant dans divers pays en Europe et en Amérique, il arriva au Brésil en 1915 et s’installa à Belém do Pará l’année suivante, où il connut Gastão Gracie. Père de 8 enfants, 5 garçons et 3 filles, Gastão se montra enthousiaste envers le Jiu-jitsu et amena Carlos, le plus vieux de ces fils avec lui, afin que Maeda lui enseigne son art.
La famille Gracie par la suite, continuera à développer et à adapter cet art afin d’en faire un système reposant sur l’efficacité du combat à un contre un, son but étant d’amener son adversaire au sol (dans un domaine non maîtrisé par les pratiquants d’arts martiaux) et de le finaliser par des techniques de clés ou d’étranglements.
C’est cette approche qu’a eu Rorion Gracie en créant l’Ultimate Fighting Championship (UFC) en 1993, il voulait prouver que son art était l’art martial le plus efficace et aussi répondre à la question que se posaient tous les pratiquants d’arts martiaux, à savoir « Quelle est la discipline la plus efficace en combat un contre un ? »

roriongracie.jpg

 

Rorion Gracie

Le 12 novembre 1993, à Denver dans le Colorado, débuta véritablement le MMA, bien que le terme Vale Tudo ( » tout est permis  » ou  » tout vaut  » en portugais) soit plus approprié pour évoquer cet évènement.
Celui-ci se déroula sous la forme d’un tournoi, dans une cage octogonale où deux hommes s’affrontaient, sans catégorie de poids, avec très peu de règles (pas d’attaque aux yeux et pas de morsure) et sans limite de temps, le but étant de gagner par Ko ou par abandon.
16 combattants d’arts martiaux représentant chacun leur style furent invités et ce que Rorion voulait démontrer se produisit.
Royce Gracie; frère cadet de Rorion; représentant le Brazilian Jiu-Jitsu (BJJ) vaincu tous ses adversaires facilement par soumission (tout en étant l’un des plus légers du tournoi) et sans même leur porter de coup violent….
L’impact de cet évènement ainsi que la maîtrise du vainqueur vont abattre beaucoup de mythes dans les arts martiaux.

roycegracie164.jpg

Royce Gracie

Ce sont donc les Gracie qui lancent véritablement cette discipline qu’est le MMA qui depuis n’a eu de cesse de se réglementer et de se professionnaliser.

Image de prévisualisation YouTube
Le Mixed Martial Art

MMA est l’abréviation de Mixed Martial Arts (Arts Martiaux Mélangés en français), elle désigne un sport de combat qui oppose deux adversaires dans un cadre réglementaire permettant l’utilisation d’un panel technique des plus étendus.

Et toujours en respectant les règles élémentaires visant au respect de l’intégrité physique des participants.
Le MMA se pratique communément avec des gants de 8 onces (à peu près 227 grammes) ouverts au niveau des doigts, un protège-dents et une coquille pour protéger les parties génitales. Les matchs sont composés de plusieurs reprises (rounds) dont la durée est souvent de 5 minutes. La durée totale n’excède jamais 25 minutes.

L’abandon ou l’incapacité physique de poursuivre la rencontre (voire une disqualification) annoncent la fin d’un match.

Lorsque la rencontre arrive au terme du temps réglementaire, des juges rendent une décision, attribuant la victoire ou déclarant le match nul.

Les compétitions de MMA permettent à tout athlète ou artiste martial, de s’exprimer dans toutes les distances de combat qu’on retrouve habituellement dans les sports de combats ou arts martiaux traditionnels.

On retrouve ainsi dans le MMA, trois principales distances de combats :

Le combat debout à distance
(Boxes, karaté, taekwondo…)
Le combat debout à distance permet principalement l’utilisation de techniques de percussion. Les techniques de percussion sont issues de tous les sports de combats et arts martiaux ayant recours à ce type de techniques. Les techniques de percussion issues de toutes les boxes mais aussi des arts martiaux traditionnels tels que le karaté, le kempo, ou le taekwondo.

 

En MMA, il est communément admis que deux disciplines se distinguent lors des phases de combat debout à distance :
- la boxe anglaise, qui autorise uniquement des techniques de percussion à l’aide des deux seuls poings sur toute la partie haute du corps, de la tête jusqu’à la taille.
- le muay thaï (ou boxe thaïlandaise), qui autorise des techniques de percussion à l’aide des poings, des pieds, des genoux et des coudes sur l’ensemble du corps, de la tête aux pieds.

 

crocopsilva.jpg
Mirko Cro Cop

Image de prévisualisation YouTube

Le combat debout au corps à corps (Luttes, judo…)
Il permet principalement l’utilisation de techniques de lutte, mais aussi de percussion. Les techniques qu’on retrouve à cette distance de combat sont, pour l’essentiel, issues de la lutte, du sambo et des arts martiaux traditionnels tels que le judo et le Jiu-jitsu.
En MMA, il est communément admis que deux disciplines se distinguent pour les phases de combat debout au corps à corps :
la lutte (styles libre et gréco-romain) qui autorise différentes saisies au corps à corps et des amenés au sol et le judo, qui autorise différentes saisies au corps à corps et des projections.

gstpierre.jpg

Georges St Pierre

Image de prévisualisation YouTube

Le combat au sol (Jiu-jitsu brésilien, submission wrestling, grappling, sambo, judo ne waza…)

Le combat au sol permet principalement l’utilisation de techniques de lutte au sol mais aussi de percussion, et surtout de soumission. Les techniques qu’on retrouve à cette distance de combat sont principalement issues du jiu-jitsu brésilien, de la luta livre, du ju-jutsu traditionnel, du sambo ou du judo, c’est-à-dire de toutes les disciplines qui privilégient l’apprentissage des techniques de combat au sol.
En MMA, il est communément admis qu’une discipline se distingue pour les phases de combat au sol :
le jiu-jitsu brésilien, qui autorise différentes saisies au sol, des étranglements, des clés de bras et de jambes.
On parle souvent de jiu-jitsu, car historiquement c’est la première discipline qui a mis en avant le combat au sol, mais nombre d’autres disciplines possèdent des techniques similaires et tout aussi efficaces. On retrouve aussi des techniques issues de la lutte permettant de maintenir son adversaire au sol, afin de le frapper notamment.

fedoremelianenko.jpg

Fedor Emelianenko

champion de Judo, Sambo et Pride

Le MMA propose donc le plus grand nombre de techniques de combat issues de toutes les disciplines.

Image de prévisualisation YouTube

Les règles

Les règles du MMA diffèrent selon les organisations, mais on distingue certaines règles communes à toutes, visant principalement à respecter l’intégrité physique des participants.

Désormais, toutes les compétitions de MMA possèdent au moins une quarantaine de règles

Concernant les structures et le règlement du Mixed Martial Art en France, sachez que les règles seront globalement les suivantes :

  • Debout : les frappes autorisées sont celles aux Pieds/poings/genoux. :
  • Coups de poings : directs (jab, lead, direct court), circulaires (crochet, swing, half swing), remontants (uppercut), descendants (plongeant), de revers, de revers retourné, marteaux,
  • Coups de pieds : directs, circulaires, circulaires inversés, crochetés, arrières, en croissants, en retombant (marteaux),
  • Coups de genoux : remontants, directs, circulaires, semi circulaires, doubles.
  • Toutes ces techniques peuvent être utilisées de face, de profil, de dos mais aussi en techniques retournées et/ou sautées.
  • Au sol : seules les frappes aux poings sont autorisées, au-delà d’une série de trois coups non bloqués l’arbitre interrompt le combat estimant que le combattant au sol ne peut se défendre. Si le combattant frappé au sol n’est plus lucide l’arbitre prononce le KO.
  • Un debout l’autre au sol : seules les frappes aux poings sont autorisées.
  • Les techniques interdites :
  • Coups de coudes (visant n’importe quelle cible et dans toutes les positions)
  • Coups de pieds visant un combattant au sol (que ce soit au visage, au corps ou dans les jambes)
  • Coups de genoux visant un combattant au sol (que ce soit au visage, au corps ou dans les jambes)
  • Coups de tête
  • Coups visant les parties génitales
  • Coups visant les reins
  • Coups visant la colonne vertébrale et le derrière de la tête
  • Coups visant la gorge
  • Saisir la trachée artère avec les doigts
  • Attaque directe dans l’articulation du genou (coups de pieds d’arrêt, latéraux ou directs)
  • Manipulation des petits articulations (doigts), autorisé si contrôle d’au moins 4 doigts.
  • Mettre les doigts dans les yeux, la bouche, le nez ou une plaie.
  • Griffer et/ou pincer intentionnellement
  • Attraper/tirer les cheveux
  • Projeter intentionnellement sur la tête et le cou
  • Projeter, pousser son adversaire hors du ring
  • Attraper les cordes, enrouler un bras ou pieds autour de celles-ci, etc.
  • Saisir le short, les gants ainsi que les autres protections
  • Porter des chaussures
  • Utiliser un langage non sportif, abusif, irrespectueux envers son adversaire, ses coaches, l’arbitre, les juges ou tout autre officiel. (Cela est également valable pour les hommes de coins)
  • Cracher sur son adversaire
  • Attaquer l’adversaire durant une interruption de l’arbitre
  • Attaquer l’adversaire avant le début ou après la fin de la reprise (signalé par l’arbitre)
  • Ne pas tenir compte des instructions de l’arbitre
  • Enlever (ou faire tomber) intentionnellement ou constamment son protège dents
  • Feindre une blessure
  • Interférence par les hommes de coins, coachs.

 

Les combats peuvent avoir lieu dans divers environnements. On distingue cependant deux types majeurs d’environnements, selon les organisations:
- Le ring, soit une surface rectangulaire (rarement octogonale) dont la taille et le nombre de cordes peuvent varier.
- Une surface octogonale (parfois hexagonale) fermée et délimitée par un grillage ou un filet dont la taille peut varier. On parle communément de cage.

L’utilisation d’une cage plutôt qu’un ring trouve son explication dans le fait que les cordes peuvent gêner les combattants dans leur évolution lors d’un match, mais aussi qu’elles ne les préviennent pas d’une sortie éventuelle de l’aire de combat, voire d’une chute à l’extérieur de la surface.

Une zone complètement fermée prévient ainsi toute sortie éventuelle pendant le combat ou la gêne que peuvent occasionner des cordes.

Historiquement, la cage a été introduite par l’Ultimate Fighting Championship lors de sa création en 1993, pour les raisons citées ci-dessus, notamment parce que l’arbitre n’était pas en droit d’interrompre un match tant qu’aucun des deux participants n’était neutralisé par son adversaire, par KO ou par abandon.

Ainsi, dans les matchs organisés sur un ring, il n’est pas rare de voir l’arbitre interrompre momentanément le combat lorsque les deux combattants sont gênés par les cordes, ou qu’une sortie de la surface est constatée.

Culturellement et traditionnellement, le ring est plutôt présent au Japon (une seule organisation propose depuis très peu de temps une compétition en cage).

Les Etats-Unis montrent une préférence pour l’utilisation d’une cage, même si nombre de compétitions se déroulent sur un ring. Le Brésil, où ce sport trouve ses origines (cf. vale tudo) dans sa forme moderne, privilégie le ring, tout comme les Pays-Bas où il existe une grande tradition du kickboxing. Le Royaume-Uni fait la part belle à l’utilisation de la cage.

 

http://mixed-martial-arts.wifeo.com

Publié dans Jiu Jitsu Ne Waza "Brésilien" | Pas de Commentaires »

12
 

STADE CLERMONTOIS TT |
Saint Pierre de Plesguen Ka... |
Trail monts des Flandres |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Karaté Saint Claude 39
| SPORTnew
| sport et musique